Championnats de France UNSS Lutte – Bilan

PAR EQUIPE D’ETABLISSEMENT

AS LE DIMITILE LUTTE

DU 11 AU 13 MAI 2015, AIRE SUR LA LYS (PAS DE CALAIS)

L’équipe cadette garçon du lycée de Bois d’Olives composée exclusivement d’anciens élèves du collège le Dimitile (Benoit Rivière, Quentin Gérard, Hugo Payet, Quentin Hoarau, Romain Clain et Lucas Rochefeuille), qui s’entraîne au Centre UNSS du collège, accompagnée de Tony Séry comme Jeune Arbitre est vice-championne de France pour la troisième année consécutive.

IMG_0307-1024x768

C’est avec beaucoup d’envie et de fraîcheur qu’ils sont arrivés sur le lieu de la compétition après un stage en Auvergne de quatre jours.
Le tirage au sort, à l’issue de la pesée, les amène directement en demi-finale. Il trouvent sur leur route, le lycée professionnel Marcel Mézen, d’Alençon (académie de Caen) qu’ils dominent sans difficulté particulière, 6 victoires à 0.
Cette entrée en matière, peut-être trop facile, leur donne beaucoup de confiance pour affronter le lendemain, l’équipe championne en titre, de Roland Chavance à Lascazères (académie de Toulouse).
C’est Hugo qui commence, en affrontant un lutteur confirmé (2ème des championnats de France fédéraux). Malgré le déficit de poids, Hugo commence tambour battant son combat et mène rapidement 3 à 0. Il se fait remonter point par point pour finir, au terme des 4 minutes de combat, par une défaite plus qu’honorable 5 points à 4. Se présente ensuite, Romain, qui sans se poser de question, mène rapidement 3, puis 6 à 0. Alors qu’il s’achemine vers une victoire bonifiée (10 points d’écart), il se fait surprendre, perd un point et finit son combat en gagnant certes, mais en laissant son adversaire marquer un point (6 à 1). Il égalise à une victoire partout.
Quentin Hoarau monte sur le tapis avec son envie caractéristique. D’entrée, il met son adversaire sur le dos (3 points). Ce dernier revient dans la partie, point par point. Le score est à 3 à 3 à la troisième minute. Quentin parvient à passer derrière son adversaire (1 point), ce qui le met en tête. Malheureusement, il se fait contrer sur une dernière attaque, pas vraiment nécessaire à 15 secondes de la fin. Le score final est de 4 à 4, la victoire est décernée à son adversaire du jour qui a marqué le dernier point. Rien n’est perdu.
C’est au tour de Benoit de rentrer en scène. Comme Quentin, il rentre très bien dans son combat en mettant son adversaire sur le dos au bout de quinze secondes (2 points). Toutefois, en position favorable, il ne parvient pas à le tomber, lui coller les deux épaules sur le tapis (victoire avant le terme). En effet, au prix d’une volonté remarquable, son opposant parvient à sortir de l’aire de jeu. Tout est à refaire. Benoit essaie de trouver des solutions, mais il se fait surprendre par une attaque aux jambes (3 points) et ne parvient pas à sortir de cette situation délicate et se fait « tomber » en 1’45 (ce qui aura son importance plus tard). La tâche pour les deux derniers lutteurs s’annonce difficile mais pas impossible, étant mené à ce moment de la rencontre 3 victoires à 1. Quentin Gérard sait qu’il doit gagner son match pour que le rêve continue et si possible par tombé. Lui aussi entame son combat tambour battant, il parvient par un hanché, à mettre son adversaire sur le dos (3 points) mais ce dernier réussit avec beaucoup d’énergie à se sortir de cette situation. Qu’à cela ne tienne, après l’avoir fatigué, Quentin amène son adversaire au sol (1 point) et à le retourner sur le dos (2 points), à 1’40 de combat. Là encore, il ne parvient pas à le tomber. Le combat reprend alors que le score est de 6 à 0. Quentin continue à le fatiguer physiquement jusqu’à obtenir un point d’avertissement pour non combativité (7 à 0) à la troisième minute. Finalement, il parvient à le tomber à 20 secondes de l’issue du combat. Il ne reste plus qu’à Lucas à gagner par tombé ou par dix points d’écart pour remporter cette fnale. Il est motivé et dès la dixième seconde porte une action comptabilisée trois points. Il est en confiance et marque un autre point rapidement. Un quatrième arrive en suivant, puis un cinquième. En voulant trop bien faire, il se fait alors surprendre (un point). A une minute trente de la fin du match, il marque encore deux points mais ne parvient pas à le garder sur le dos (7 à 1). A l’entame de la dernière minute, il marque un nouveau point (8 à 1). Tout est encore possible, s’il marque trois points, il a match gagné et permet à son équipe de remporter cette finale. Il investit bien le centre du tapis mais ne parvient pas, malgré une grosse énergie à renverser son adversaire. Il gagne son combat et permet à son équipe d’égaliser, à trois victoires partout. Les juges se réunissent pour déterminer le vainqueur. Egalité parfaite au nombre de victoires, à la façon de gagner (deux victoires aux points et une victoire par tombé de chaque côté, même nombre de points de classement (aucune victoire à 0 points pour le perdant). C’est donc la vitesse du tombé qui départagera les deux équipes et à ce jeu c’est Lascazères qui gagne, Benoit ayant perdu plus vite que Quentin Gérard n’a gagné. La déception est immense, les garçons sont inconsolables, ils étaient si près.
Le constat est évident, nos jeunes ont tous mené leur combat, le manque de confrontations régulières et de bon niveau ne nous autorise pas pour le moment à gérer ces combats. Nos adversaires ont plus d’occasion que nous d’être dans la difficulté, ce qui au final a une grande importance. Qu’importe, ils ont fait honneur à l’Entre-Deux et ont été exemplaires tout au long de leur séjour.
Au cours de cette compétition, il faut noter que Maxime Combes, licencié au club de lutte de l’Entre-Deux, et scolarisé au Pôle Lutte de St-Joseph a obtenu avec son équipe, le collège Achille Grondin, le titre de champion de France en Excellence. Cela ponctue son excellente saison, car bien que minime première année, il est parvenu à accrocher deux cinquièmes places aux championnats de France Fédéraux (en lutte libre et en lutte gréco-romaine). Sa marge de progression est encore importante et beaucoup voit en lui un sérieux espoir de la lutte réunionnaise.
Au cours de ce championnat, les jeunes arbitres étaient également en compétition. Notre représentant, Tony Séry a fait valoir ses qualités au niveau national. A l’issue du test vidéo, Tony arrivait au 12ème rang (sur 36). Après la première journée de compétition, il remontait à la 8ème place et était donc encore en lice pour les finales du lendemain (les douze meilleurs étaient conservés). Au cours de la dernière matinée, il a gravi encore deux places pour se retrouver parmi les six qui arbitraient les finales. A l’issue de la compétition, Tony termine à une très belle 4ème place. Il a acquis donc le niveau de Jeune Arbitre National. Félicitations à lui pour son attention, sa concentration, son écoute, son envie de réussir. Pour information, l’année prochaine, les championnats de France UNSS de Lutte seront organisés à la Réunion. Nous aurons donc l’occasion de montrer à notre public la qualité des lutteurs entre-deusiens. Je ne terminerai pas ce compte-rendu sans remercier la municipalité, le club de lutte de l’Entre-Deux et le collège pour leurs aides financière, matérielle et humaine.

Bernard Sabatier

D’autres images de nos champions :

IMG_0319-1024x768IMG_0197-1024x768IMG_0158-1024x768IMG_0396-1024x768

Les commentaires sont fermés